Migration imminente du blog Voyage en Terres Contées !!!


A partir du jeudi 24 Octobre 2022, le blog vetcprojet fait peau neuve!

Le lien vers le blog que vous lisez actuellement ne sera bientĂ´t plus valide.

Pour continuer à lire les nouvelles parutions, découvrir notre nouvelle chaîne youtube et toutes les surprises que nous vous réservons pour fêter les presque un ans du blog, rendez-vous sur le site https://vetcprojet.com/

RĂ© abonnez-vous, inscrivez-vous Ă  notre newsletter, collaborez avec nous! On n’attend plus que vous! Merci pour votre soutien et votre fidĂ©litĂ© (dĂ©jĂ  plus de 30 milles vues en 2022) !

A tout de suite!

L’Ă©quipe de Voyage en Terres ContĂ©es

Carnets de voyage – Rencontre ursine au Canada – Icefield Parkway


Envie d’un petit tour sur l’immense route canadienne au coeur d’Icefield Parkway, entre les glaciers, au volant de la voiture de Geneviève Laudet et de son compagnon de route? C’est parti pour une rencontre des plus inattendues, un petit rendez-vous improvisĂ© avec la nature sauvage des lieux. On vous embarque! En voiture!

Enterrer les maux : Rasina i Toplica – Serbie Centrale


En route pour la Serbie centrale dans les pas et les yeux de la conteuse Bertille Levasseur qui nous emmène le long des roches ocres et des arbres qui veulent devenir des hommes. Suivez avec elle la rivière et dĂ©couvrez les secrets de la vallĂ©e du Diable…

Demeures insolites #7 – Le centre bouddhique de Plouray


« Le Stupa, multiples portes de bonne augure. [..] Puissent tous les êtres qui auront un contact avec cet édifice jouir du bonheur insurpassable ! Que depuis ce Stupa jusqu’aux confins de l’univers un bonheur et une paix authentique resplendissent. »

Carnets de voyage – Heraklion: La Crète dans les pas des chiens ou Comment retrouver son âme d’enfant


Cela faisait des annĂ©es que l’envie de dĂ©couvrir la Grèce me taraudait. Pour mes trente ans, nous sommes partis avec mon compagnon, saisissant l’occasion de retrouver un couple d’amis voyageant sur les routes depuis deux ans. Notre voyage a commencĂ© Ă  Athènes oĂą nous avons eu la chance de voir l’Acropole. C’était un rĂŞve d’enfant qui se rĂ©alisait pour moi. Je me souviens avec vivacitĂ© de l’émotion que j’ai ressentie face Ă  l’immense théâtre de Dionysos.

Voyages parallèles #4 – Les âmes errantes d’Auschwitz- Birkenau


Je me suis toujours sentie très concernĂ©e par cette tragĂ©die, depuis mon enfance. Je n’avais jamais vraiment compris pourquoi, puisque je n’ai pas de proches de confession juive. J’ai dĂ©couvert bien plus tard que dans une vie antĂ©rieure, je suis mort Ă  trente ans au Ghetto de Varsovie. Au fond de moi, je m’attendais donc Ă  ce que les vieux murs de ce camp me parlent. Et ils le firent.

Chroniques de rando # 12 – L’aube et les vipères: un lever de soleil au Mont Ventoux


D’aussi loin que je me souvienne, le géant de Provence, comme on aime à l’appeler dans ma région natale, a toujours veillé sur mon âme d’enfant. Du haut de ses 1910 mètres d’altitude, il domine le Vaucluse et les plaines de la vallée du Rhône côté Ouest, et les Alpes de Haute Provence côté Est. Comme moi, il a souvent la tête dans les nuages, mais les pieds bien ancrés sur Terre au milieu des vignes et des lavandes. Cet immense massif calcaire a la particularité d’avoir un sommet toujours blanc. En hiver parce qu’il y neige encore un peu, ce qui permet à la toute petite station de ski du Mont Serein de fonctionner par intermittence. En
été parce que son sommet est parsemé de roches blanches dont l’éclat ne ternit jamais.

Arbres remarquables #1 – Les gardiens de BrocĂ©liande


Qu’ils aient constituĂ© une rencontre fortuite lors d’un voyage, ou qu’ils aient toujours Ă©tĂ© les voisins de la maison dans laquelle vous avez grandi, il est des tĂ©moins silencieux qui ont vu le monde Ă©voluer de siècles en siècles, sans jamais perdre de leur majestĂ©. Ces ĂŞtres, d’aucuns les appellent aujourd’hui les Arbres Remarquables. Ce sont des arbres plusieurs fois centenaires, et il en existe encore un certain nombre autour de nous. Ils sont très prĂ©cieux, surtout par les temps qui courent. Leur rendre visite, c’est entreprendre tout un voyage.

Demeures insolites #6 – Villi, le facteur Cheval islandais


Dans son atelier, l’artiste est facilement reconnaissable. Sous sa casquette ornée de deux ailes empaillées qui lui donnent un curieux air d’Astérix, ils sculpte de petites vertèbres pour en faire des pendentifs et des porte-clés à l’attention des touristes. Les deux voyageuses n’en finissent pas de se délecter de ces trésors qui n’ont, curieusement, rien de mortifère. C’est amusant comme parfois, les éléments que nous associons spontanément à la mort semblent faire rejaillir la vie quand on s’y attend le moins.

Voyages Parallèles #3 – Se perdre dans les ruines du château du Guildo


Au mois de juin dernier, à l’occasion d’un séjour de quelques jours dans les Côtes-d’Armor afin de visiter une très bonne amie, j’ai découvert en sa compagnie les ruines d’un château qui a connu son apogée au milieu du XVe siècle. Au cours de la visite de ses vestiges, l’atmosphère était tellement poétique que j’ai voulu en garder une trace en rédigeant un petit texte qui je l’espère vous donnera envie de découvrir ce lieu magique.

Carnets de Voyage – La petite fille et l’apprentie Geisha


Voici venue l’année 2000. J’ai huit ans, en plein milieu de l’immense métropole qu’est Tokyo. Autour de moi, le monde est fait de buildings, de gens polis et de hiéroglyphes que je ne sais pas lire. Je sais que je suis au pays des pokémons à l’époque de la sortie de la première génération en France, et que les gens y sont très gentils. J’ai des jouets plein les poches, des histoires plein la tête, et un gros pikatchu jaune à la queue décousue toujours scotché sous mon bras.

Carnets de voyage – Un karaoke en plein air au cĹ“ur de Berlin


Quand la chanson s’est terminée, je me suis redressée en criant, en même temps que tous les gens assemblés là, pour lui faire une ovation digne d’une rock star. Parce que sans le savoir, ce jour-là, cette jeune femme ivre venu de l’autre bout du monde a rallumé quelque chose qui s’était éteint et qui brûle encore en moi à chaque fois que je prends un micro. Cette soif inextinguible de communion humaine, d’émotions, de son pur. Et même si j’ai longtemps regretté de ne pas avoir eu le courage de chanter ce jour-là, j’ai bon espoir d’y retourner un jour, et de hurler à pleins poumons ce « I love Rock’N roll » que j’ai depuis appris par cœur, me faisant la promesse secrète de ne plus jamais me dégonfler.

Voyages parallèles #2 – Conjuration du Tatzelwurm, par la sueur, la Lune et le feu – Autriche, 2022


Dans les hauteurs d’Abtenau, aux premières lieues de l’Autriche en y entrant par l’ouest, se tient au solstice d’Ă©tĂ© le rassemblement du House of the Holy, ou Funkenflug. On y mĂ©lange la sueur, la Lune et le feu Ă  666 mètres d’altitude. Ce fut pour le conteur un voyage merveilleux au sens le plus contĂ© du terme.
C’est une rĂ©union sĂ©lective au sein d’une communautĂ© ayant dĂ©cidĂ©, d’après les rĂ©ceptions impressionnistes que le conteur en a saisi, d’exprimer tout au long de l’annĂ©e les forces paĂŻennes et les arts sombres.
Et voilà le conteur parti pour un voyage héroïque.

Carnets de voyage – Un temple paĂŻen Ă  JĂ©rusalem


Lorsque je repense Ă  JĂ©rusalem, c’est d’abord le souvenir des chants du muezzin qui me revient, mĂŞlĂ© Ă  celui des Ă©pices et du cafĂ© Ă  la cardamome, qui embaumaient les alentours des Ă©choppes arabes. Ensuite, c’est l’atmosphère si particulière des rues du vieux JĂ©rusalem que j’aime me remĂ©morer. Cette ville recèle en son sein un mystère qui mĂŞle humanitĂ©, histoire et religion. Et cette richesse y est palpable, presque organique, submergeant le profane lorsqu’il arpente ses petites rues biscornues. Ce labyrinthe de couleurs et de vieilles pierres, je l’ai aimĂ© dès les premiers instants. Et je me souviens d’une journĂ©e oĂą par hasard, JĂ©rusalem m’a laissĂ© entrevoir que la complexitĂ© de son mystère Ă©tait bien plus profonde que je ne l’imaginais.

Chroniques de rando #11 – MystĂ©rieuses chapelles en Centre Bretagne 2/2


Dans les environs du village de Guerlesquin, nous fĂ®mes un matin de juin d’autres Ă©tranges dĂ©couvertes. A cette occasion, nous rĂ©alisâmes avec Ă©merveillement Ă  quel point un village, un canton ou une rĂ©gion peuvent entremĂŞler Ă  loisir les histoires populaires pour donner une explication Ă  la prĂ©sence d’Ă©lĂ©ments naturels ou de bâtiments remarquables. Comment sont nĂ©es ces histoires ? Qui les a inventĂ©es ? Quand exactement ? Et laquelle vint en premier ? Difficile de le savoir avec certitude, car elles se sont d’abord et surtout transmises oralement pendant de longues dĂ©cennies, voire pendant des siècles. Nous fĂ»mes Ă©galement frappĂ©s de dĂ©couvrir dans un si petit pĂ©rimètre plusieurs lieux insolites qui attirèrent notre attention. Quel plaisir d’Ă©prouver ce sentiment d’euphorie et d’effervescence intellectuelle lors de nos chasses aux contes !

Chroniques de rando #11 – MystĂ©rieuses chapelles en Centre Bretagne 1/2


Depuis que je vis en Bretagne, je ne me lasse pas de la sillonner. C’est d’abord la dimension paĂŻenne du rapport de cette rĂ©gion Ă  la nature qui m’attire dans mes choix d’excursions. J’ai appris au fil de mes promenades que, bien que cette vision d’une nature magique soit largement fantasmĂ©e, il est des endroits d’oĂą Ă©manent indĂ©niablement une force vive et des mystères insondables. J’ai appris aussi que cette aura mystique n’est pas propre aux seules forĂŞts et rivières. Car la Bretagne est aussi une rĂ©gion profondĂ©ment chrĂ©tienne oĂą les chapelles ont presque aussi bien poussĂ© que les chĂŞnes Ă  prĂ©sent centenaires. Je suis partie avec Antonin Ă  la rencontre de la chapelle Saint Michel de Braspart, situĂ©e sur la montagne Saint Michel au sein du Parc naturel rĂ©gional d’Armorique.

Carnets de voyage – Grenades, lacrymos et blindĂ©s Ă  JĂ©rusalem


J’ai fait trois voyages en Terre Sainte. Je pourrais parler des heures de l’incroyable richesse de ce petit pays israélo-palestinien d’un point de vue historique, religieux et culturel, dont le conflit tristement célèbre s’éternisera encore longtemps. Mon dernier passage à Jérusalem date de 2017, où je suis partie avec mon amie Charlie. Nous avons voyagé un mois durant lequel nous avons travaillé en tant que bénévoles dans une maison de retraite située en quartier arabe.
J’aimerais vous raconter aujourd’hui la fois oĂą nous avons failli nous retrouver au milieu d’une manifestation qui a fait une centaine de blessĂ©s.

Carnets de voyage – Kou, une rivière du Burkina Faso


En février 2018, à l’occasion du mariage de ma cousine Alice, une partie de ma famille s’est rendue au Burkina Faso pendant une dizaine de jours. Après les festivités à Ouagadougou, nous avons pris quelques jours pour voir un peu du pays. Quand je repense à ce séjour, c’est d’abord la chaleur qui refait surface. La chaleur suffocante qui nous a pris la gorge à peine descendus de l’avion. La chaleur et le sable rouge qui couvrait en permanence nos peaux en sueur, dessinant de petits sillons vermeils dans le creux de nos coudes et de nos genoux. Je me souviens des quelques villes que nous avons traversées, où le bitume était si rare que pour se retrouver, on se donnait rendez-vous au troisième ou au quatrième « goudron » après telle ou telle échoppe. Je revois aussi, le cœur en émoi, les colibris qui butinaient autour de la table de nos petits-déjeuners. 

Chroniques de rando #10 – Le Jardin aux Moines de BrocĂ©liande


Je ne compte plus le nombre de balades que j’ai pu faire en pays de Brocéliande. Bien que l’aura magique de la Forêt soit quelque peu gâchée par le nombre de touristes qui y gravitent, ses sous-bois comptent beaucoup de lieux qui valent la peine d’être découverts. Parmi ceux qui m’ont marquée de par leur atmosphère particulière, je voudrais vous parler aujourd’hui du Jardin aux Moines.

Chroniques de rando #9 – La ForĂŞt de Huelgoat


Tapis dans la fraîcheur de l’Antre, ils écoutèrent gronder le torrent qui se jetait entre les rocs vingt mètres en contrebas. Alors, ils levèrent les yeux vers la lumière, en haut. Ils contemplèrent la mince ouverture en forme d’œil bordée de branches verdoyantes et de lianes sauvages. La porte des Enfers ? Définitivement pas. Mais une porte vers un autre monde, à n’en pas douter.