Chroniques de rando #5 – Les Ocres de Roussillon

Illustration de Antonin Briand

Par Aya Gogishvili

Pour commencer par une évidence, le Sud de la France est l’une de nos régions les plus connues et les plus visitées. Chaque année, beaucoup de touristes viennent de partout pour profiter du soleil. Mais comme souvent, les hordes de badauds s’intéressent aux mêmes lieux touristiques, sans pousser plus loin que Marseille et Nice pour découvrir les curiosités de la région. Et c’est bien dommage!

Non loin de la cité phocéenne, dans les alentours d’Avignon, on peut par exemple découvrir le Sentier des Ocres de Roussillon, et en poussant un peu plus loin le non moins remarquable Colorado Provençal. Des siècles d’exploitation de l’ocre dans les mines environnantes ont creusé le paysage pour lui donner un visage insolite, aux dégradés de couleurs irréels et à l’atmosphère unique.

On raconte qu’il y a très longtemps, le seigneur Raymond d’Avignon habitait le château de Roussillon avec sa bien-aimée, Dame Sermonde. Mais cette dernière était tombée sous le charme de Guillaume de Cabestan, un troubadour et page qui aspirait à devenir chevalier. Ils ne pouvaient se quitter depuis leur rencontre et s’aimaient en secret, au vu et au su de tous.

Hé oui, le seigneur avait fait l’erreur de délaisser sa belle au profit de la chasse! C’est pour cela qu’il ne s’aperçut que tardivement de l’infidélité de la Dame. Lorsqu’il l’apprit, la vengeance emplit ses pensées : invitant Guillaume à une chasse, il en profita pour lui trancher la tête et lui arracher le cœur. De retour à Roussillon, il fit cuisiner l’organe par ses gens et le proposa au dîner de sa femme. Trouvant le plat fort délicieux bien qu’insolite, Dame Sergonde crut perdre la raison lorsqu’on lui servit… la tête de son amant sur un plateau, tout en lui expliquant la nature du plat qu’elle venait d’apprécier. Elle s’enfuit de son château et se jeta du haut des falaises de Roussillon.

Depuis, on raconte que c’est son sang qui coule sur les terres de Roussillon jusqu’à Rustrel. Et c’est ainsi que les ocres de Roussillon seraient nées!

Aujourd’hui, le visiteur peut s’aventurer au milieu de ces cheminées de fées et autres falaises aux couleurs tout droit sorties d’un autre monde, via des sentiers balisés et accessibles moyennant quelques euros. Le paysage en vaut assurément la peine, tant il reste à mes yeux unique en France! Allez-y sans hésiter, vous ne le regretterez pas. 

Pour tout savoir sur les horaires d’ouverture, les tarifs, le parking et les visites possibles, rendez-vous sur le site du Luberon Coeur de Provence !

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Aube épine dit :

    C’est fou, j’ai grandi là-bas et je n’avais jamais entendu parler de cette histoire sordide à la Tristan et Yseult 😊 Merci Aya pour la collecte 😘

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s