Urbexplos de voyage en terres cachées – Les Mines #3


La maison d’hôtes apparaît encore au bout du chemin. Elle est flanquée d’un joli lac au bord duquel nos explorateurs du dimanche s’offriront une dernière cigarette avant de rentrer. Les filles s’assoient toutes les deux sur un banc, observant le clapotis de l’eau troublée par les gouttes de pluie. Un sentiment de plénitude partagée les envahit. C’est sûr, ils reviendront ! 

Demeures insolites #3 – La Demeure du Chaos


Alors, à ta véritable question, pourquoi la noirceur?
Je te réponds simplement, quand tu verras la noirceur, réjouis-toi, car c’est le début de l’œuvre.
Thierry Ehrmann, 9 décembre 1999

Comment j’assistai à un rituel païen à minuit en pleine forêt de Brocéliande


J’ai toujours aimé Brocéliande. La petite fille que j’étais et dont la voix résonne toujours en mon cœur se nourrissait de contes et légendes de toutes sortes, en particuliers issus de la tradition bretonne : les bois constituaient un merveilleux miroir de mes rêves d’enfant. Ils devinrent, plus tard, le terreau qui donna naissance à ma spiritualité. Brocéliande représente beaucoup pour moi. Ses arbres charrient des souvenirs de beuverie, de contemplation, d’expériences hors du rationnel, loin du raisonnable.

Urbexplos de voyage en terres cachées – Les Mines #2


. Stélan et Aya se regardent, complices. L’atmosphère qui se dégage de la pénombre face à eux leur fait terriblement envie. Si seulement ils pouvaient se frayer un chemin au cœur des galeries… Un léger courant d’air vicié souffle vers eux, comme une invitation. On croirait presque entendre les murmures de mineurs morts sous la terre, hantant les mines depuis des décennies…