CHRONIQUES DE RANDO # 13 – L’aube et les vipères: un lever de soleil au Mont Ventoux


D’aussi loin que je me souvienne, le géant de Provence, comme on aime à l’appeler dans ma région natale, a toujours veillé sur mon âme d’enfant. Du haut de ses 1910 mètres d’altitude, il domine le Vaucluse et les plaines de la vallée du Rhône côté Ouest, et les Alpes de Haute Provence côté Est. Comme moi, il a souvent la tête dans les nuages, mais les pieds bien ancrés sur Terre au milieu des vignes et des lavandes. Cet immense massif calcaire a la particularité d’avoir un sommet toujours blanc. En hiver parce qu’il y neige encore un peu, ce qui permet à la toute petite station de ski du Mont Serein de fonctionner par intermittence. En
été parce que son sommet est parsemé de roches blanches dont l’éclat ne ternit jamais.

Arbres remarquables #1 – Les gardiens de Brocéliande


Qu’ils aient constitué une rencontre fortuite lors d’un voyage, ou qu’ils aient toujours été les voisins de la maison dans laquelle vous avez grandi, il est des témoins silencieux qui ont vu le monde évoluer de siècles en siècles, sans jamais perdre de leur majesté. Ces êtres, d’aucuns les appellent aujourd’hui les Arbres Remarquables. Ce sont des arbres plusieurs fois centenaires, et il en existe encore un certain nombre autour de nous. Ils sont très précieux, surtout par les temps qui courent. Leur rendre visite, c’est entreprendre tout un voyage.

Carnets de voyage – Villi, le facteur Cheval islandais


Dans son atelier, l’artiste est facilement reconnaissable. Sous sa casquette ornée de deux ailes empaillées qui lui donnent un curieux air d’Astérix, ils sculpte de petites vertèbres pour en faire des pendentifs et des porte-clés à l’attention des touristes. Les deux voyageuses n’en finissent pas de se délecter de ces trésors qui n’ont, curieusement, rien de mortifère. C’est amusant comme parfois, les éléments que nous associons spontanément à la mort semblent faire rejaillir la vie quand on s’y attend le moins.

Voyages Parallèles – Se perdre dans les ruines du château du Guildo


Au mois de juin dernier, à l’occasion d’un séjour de quelques jours dans les Côtes-d’Armor afin de visiter une très bonne amie, j’ai découvert en sa compagnie les ruines d’un château qui a connu son apogée au milieu du XVe siècle. Au cours de la visite de ses vestiges, l’atmosphère était tellement poétique que j’ai voulu en garder une trace en rédigeant un petit texte qui je l’espère vous donnera envie de découvrir ce lieu magique.